En France, environ 320 000 logements sont visités par des cambrioleurs chaque année, soit : une effraction toutes les 10 secondes. Grâce au détecteur de mouvement, le signal sonore d’une centrale d’alerte met 95% des malfaiteurs en fuite. Par conséquent, installer un moyen d’alerte est une idée intéressante.

Il existe 2 façons d’alerter, une sans fil et une filaire. La technologie sans fil est également appelée “média radio”. Nous ne parlerons que du câblage qui est le plus courant et le plus facile à installer. Une alerte est divisée en trois parties : la détection, l’investigation et l’alarme proprement dite. Un matériau spécifique est appliqué sur chaque pièce.

Les capteurs ou détecteurs (flèches rouges) révèlent l’intrusion (vol ou tentative de vol) et transmettent l’information au centre de traitement, cerveau de l’ensemble. Ce dernier examine les informations et active les sonneries (flèches bleues) et, si nécessaire, un service de télésurveillance grâce à un émetteur relié au téléphone. Le clavier et la télécommande (flèches vertes) envoient des informations à la structure centralisée pour la mise en marche ou l’arrêt des moyens de commande.

Voici plusieurs dispositifs pouvant servir de moyen d’alerte : A : centrale d’alarme, B : télécommande, C : émetteur de détresse, D : capteur ou détecteur de monoxyde de carbone, E : capteur ou détecteur d’inondation, F : capteur ou détecteur de température, G : émetteur relié au téléphone, H : capteur ou détecteur de fumée, I : clavier à code numérique, J : prise avec télécommande, K : capteur ou détecteur d’ouverture, L : capteur ou détecteur de mouvement, M : signal sonore externe par flash, N : signal sonore interne, O : barrière infrarouge.

Protection volumétrique par capteur

Si la portée des transmissions radio est d’environ 100 à 200 m en ligne droite et en champ libre, voire, voire bien plus selon les modèles, elle est réduite par certains matériaux à passer. Ceci doit être pris en compte lors de l’installation de votre équipement.

– Le plâtre, les plaques de plâtre et le bois sont perméables de 90 à 100 % de transmission – La brique et les panneaux de particules sont perméables de 65 à 95 %. – Le béton, selon sa structure métallique, ne laissera passer que 10 à 70% des transmissions – Le métal ne laisse guère passer les transmissions radio (10% maximum).

Outre les moyens spécifiques, il existe 2 grands types de conservation par alerte radio : la conservation volumétrique puis la conservation périmétrique. Le but de la préservation volumétrique est de défendre les pièces d’habitat en identifiant toute présence grâce à des capteurs ou détecteurs infrarouges intelligemment installés. La préservation du périmètre identifie tout franchissement de la « barrière » de préservation.

La plupart des moyens d’alerte sans fil garantissent la préservation de plusieurs secteurs. Selon le fabricant et le produit, vous pouvez choisir de 2 à 4 secteurs d’habitat et jusqu’à 6 secteurs en utilisant un modèle proposé par un artisan. Les défenses seront différentes les unes des autres.

Exemple de protection volumétrique

1. Système d’alerte non activé : pas de conservation. 2. Système d’alerte activé pour une conservation complète, tous les secteurs sont protégés. 3. Zone 1 : conservation intégrale du rez-de-chaussée. 4. 2ème zone : conservation totale du sol. 5. 3ème zone : conservation partielle du sol. 6. 4ème zone : entretien du garage.

Tous les capteurs ou détecteurs sont configurés par défaut pour une mise en œuvre immédiate, c’est-à-dire qu’ils activent immédiatement l’alerte dès qu’une anomalie se produit. Mais il est possible de retarder le signal du capteur ou du détecteur d’ouverture de la fermeture de l’entrée, pour avoir suffisamment de temps pour désactiver l’alarme lorsque vous rentrez chez vous.

Capteur infrarouge

La conservation volumétrique est le plus souvent assurée par des capteurs ou détecteurs infrarouges (ou capteurs ou détecteurs de mouvement).

Comment fonctionne le détecteur de mouvement infrarouge?

Tout être vivant en mouvement est une cause de chaleur produisant un rayonnement infrarouge. C’est ce rayonnement qui est détecté par le dispositif de détection. Ainsi, dès qu’un faisceau de capteur ou de détecteur est interrompu par une chaleur inhabituelle, l’alerte est déclenchée.

Le champ d’action d’un capteur ou d’un détecteur de mouvement, souvent réglable, est capable de couvrir près de 360° selon l’échantillon et le fabricant. Sa portée est généralement de 12 à 13 mètres pour les appareils usuels. Sachez que nous pouvons orienter le matériel si vous disposez d’une rotule.

L’idéal est de placer un capteur ou un détecteur infrarouge à une hauteur de 2 à 2,30 mètres.

L’emplacement des capteurs ou des détecteurs est déterminé par la conception de la maison. Cependant, pour une parfaite conservation, montrez le plan de votre logement à votre revendeur qui vous conseillera utilement.

Pour se prémunir contre tout déclenchement intempestif de l’alerte, un capteur ou détecteur infrarouge doit être soumis à certains principes. Entre autres, le diriger vers une cheminée est contre-indiqué. Placez plutôt votre capteur ou détecteur sur le même mur que le foyer.

Evitez également de l’orienter en direction du soleil (une fenêtre…) ou en direction d’appareils de chauffage.

Choisissez ce type de conception qui donne au capteur ou au faisceau du détecteur la capacité d’éviter la chaleur directe.

Principe d’installation d’un détecteur de mouvement

Selon les fabricants, la technique diffère un peu mais le système d’installation reste le même. Dans tous les cas, lisez attentivement les instructions du fabricant. Ouvrez le capteur ou le détecteur et fixez sa base au mur à l’aide de chevilles appropriées.

Si besoin, consultez l’article dédié aux montages, ancrages et collages.

Mettez ensuite les piles dans la bonne position avant d’accrocher le capteur ou le détecteur sur son socle.

Attention, avant d’installer les capteurs ou détecteurs, vous devez d’abord placer la structure centralisée au milieu en suivant les instructions données par le fabricant afin qu’elle “marque” chaque appareil au milieu.

protection périmétrique

Vérifiez son bon comportement en appuyant sur l’interrupteur du capteur ou du détecteur. La lumière devrait alors clignoter et un bip retentira du centre de contrôle.

Dernière vérification : passez devant le capteur ou le détecteur : son voyant doit s’allumer, indiquant que sa présence a été détectée. L’appareil est alors prêt à fonctionner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici