En 2015, le volume des transactions immobilières a légèrement augmenté avec un taux de 15,6% selon la Fédération Nationale de l’Immobilier. En effet, environ 800 000 transactions ont été estimées contre 675 000 l’année précédente. Cette accélération des ventes sur le marché immobilier signifierait que les acheteurs ont cessé d’anticiper les baisses de prix et n’attendent plus pour réaliser leur projet.

Un marché fluide ou pas?

Selon les Notaires de France, on parle d’une augmentation des volumes en trompe l’œil. En année glissante, les volumes restent inférieurs de 10 à 15 % aux niveaux enregistrés entre 1999 et 2007 en Île-de-France. De plus, les chiffres sont inférieurs de 8 % dans tous les départements provinciaux. Selon l’analyse réalisée par les notaires et MeilleursAgents, l’augmentation des volumes de transactions doit être interprétée en fonction du nombre de ménages. Alors qu’il y avait 3,3 transactions par an pour 100 ménages entre 2000 et 2007, il n’y en avait que 2. 7 en 2015.

stabilisation des prix

Selon la FNAIM, une augmentation des volumes précéderait toujours une augmentation des prix. Compte tenu de la hausse des ventes de logements en 2015, une hausse des prix de l’immobilier de 0 à 1 % serait attendue, selon Jean-François Buet, président de la FNAIM. Pour lui, nous sommes dans un marché immobilier sain et stable et l’augmentation des volumes de transactions s’explique par le fait que les gens ont besoin de se loger. En conséquence, la Fédération Nationale de l’Immobilier parie sur la stabilisation des prix pour cette année.

Des taux encore bas en 2016

Money cost saving or money reserve for goal and success in school, higher level education concept : US dollar coins / cash, a black graduation cap or hat, a certificate / diploma on white background.

Selon les perspectives de MeilleursAgents, la reprise sera plus lente et plus fragile en 2016. A titre d’exemple, le prix de Lille et Marseille pourrait chuter entre 3 et 5%. Au contraire, ce dernier peut revenir à Bordeaux, Lyon et Nantes. De manière générale, un ralentissement de la baisse des prix et une augmentation progressive du volume des transactions sont attendus, grâce à des taux de crédit qui devraient rester stables en 2016. Pour la société de courtage Cafpi, une hausse des taux de crédit est attendue en cours d’année. En effet, Philippe Tabouret, directeur adjoint de la Cafpi, anticipe que le taux moyen des crédits passera de 2 à 2,46 % en juin prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici